JUST LIKE HEAVEN

JUST LIKE HEAVEN

D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? Cette triple interrogation traverse chacun de nous depuis la nuit des temps.

La série Just like heaven s’inscrit dans un ensemble de recherches menées depuis plusieurs années par Fabien Monsinjon, et ayant pour fil conducteur les métamorphoses. Les photographies qui la composent représentent un mélange inextricable d’éléments interconnectés : la terre, les végétaux, les animaux, le ciel, les étoiles, les nuages, l’eau… Un monde comprenant des infra-mondes, faits d’évolutions successives et permanentes, imperceptibles pour l’œil. Un monde où des petites causes développées dans la durée peuvent avoir de grandes conséquences qui soudain nous apparaissent.

D’où venons-nous ? D’un enchevêtrement de transformations de la matière et du vivant ? Des théories de l’univers dans lequels l’évolution joue un rôle majeur existaient déjà 600 ans avant notre ère, confirmées par les découvertes de Darwin au 19ème siècle et par celles qui suivirent. Qui sommes-nous ? Cette série est née dans l’ombre et la lumière d’Ovide, de Pline, de Platon, de T.S Eliot… Elle a été créée à l’ère de l’anthropocène, en utilisant des outils numériques caractéristiques de l’époque, des outils de création, des outils destructeurs également…

Just like heaven comprend un ensemble de 74 photographies,  un film de 3 minutes et 46 secondes ; – une bande son de 19 minutes, un miroir, de la terre, de l’air, de l’eau.

Vers quelles nouvelles métamorphoses allons-nous ? Où allons-nous ?

« Dans Just Like Heaven, les images émergent comme des rêves, elles naissent au moment où les paysages explorés entrent en résonance avec mes paysages mentaux, se superposent au point de les révéler. Des paysages tantôt sombres, tantôt poétiques… Parfois des résurgences de l’enfance, un drap qui se transforme en fantôme, ou en linceul, un dormeur du val allongé à l’ombre des arbres, une main de géant pointée vers la forêt des contes, un mur où poussent des roses…. Et puis un mélange inextricable d’éléments interconnectés : la terre, les végétaux, les animaux, le ciel, les étoiles, les nuages, l’eau… Just Like heaven se déploie entre la vie et la mort, entre l’ombre et la lumière, dans l’indécision du temps et de l’espace ».